Dimanche 1er juillet 2012 de 15h à 19h

En continu dans les salons du Château de la Ballue, Bazouges-la-Pérouze

Horace Benedict : 17 observations d’artistes dans les alpages

Programme Vidéo

38 min, 2000/2001

Réalisation : Dimitri Chamblas / Aldo Lee

En juin 2000, sur une proposition de Boris Charmatz, une quinzaine d’artistes se réunissent dans les montagnes de Haute-Savoie. Ils se retrouvent sur un plateau, à 1700 mètres d’altitude pour un temps de rencontre et de recherche lié à leurs pratiques.

À l’issue de dix journées de travail, les artistes proposent au public un parcours au long duquel il croise, dans des espaces très divers, des propositions chorégraphiques, vocales, et plastiques.

Dimitri Chamblas et Aldo Lee ont réalisé un film autour de cet événement. Ce moyen-métrage est présenté en projection simple, sous forme d’installation ou à l’occasion de soirées d’improvisations dans des cinémas.

Dimanche 1er juillet 2012 de 15h à 19h

En continu dans les salons du Château de la Ballue, Bazouges-la-Pérouze

La danse libre

Programme Vidéo

62 min, 2005

Réalisation : Cinémathèque de la Danse et Elisabeth Schwartz

«Au début du XXe siècle la rupture avec les codes de la danse académique permit en Occident l’émergence de nouvelles esthétiques de la danse moderne.

La Danse Libre est l’une d’elles. Prônant un retour à l’expérience sensorielle du mouvement et des rythmes, un travail à partir de l’élémentaire organique du corps – gravité, respiration, élan, tension-détente - elle s'ouvre à l'indéterminé, à l’imprévisible des formes. La recherche d’un mouvement qui serait continu s’organise autour de l’observation des mouvements et des forces naturelles rendues visibles par les vents, les vagues, les déplacements animaux. Les gestes les plus essentiels tel que marcher, lancer, balancer, rassembler, semer constituent la trame d’expérimentation des danses. Ces savoir-faire aboutissent à la conquête de la fluidité, à des danses à flux continus, avec des transferts de poids incessants, à cette ligne de durée pure qu’on ne mesure pas, dont parle Bergson. Ces danses offrent un contrepoint au continuum de la nature, filmé par Jean Painlevé, traversant et transformant les formes végétales et animales.

Les apports furent riches et variés. Elles trouvent dans les propositions esthétiques d’Isadora Duncan, Rudolf Laban, Emile Jaques-Dalcroze un fondement primordial. Ce courant fut incarné par des figures telles que Margaret H’Doubler, Rosalia Chladek, Madge Atkinson, Margaret Morris, Irène Popard, Janine Solane, Ellen Tels-Rabanek, Birgit Akesson. Steve Paxton en constitue une des principales résurgences actuellement.

Ainsi, de Loïe Fuller, Maude Allen jusqu’à Steve Paxton, des images de ces créateurs montreront la diversité de la Danse Libre.»

Elisabeth Schwartz

Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, Dimitri Chamblas participe à la création de Sentiers de Bernard Glandier avant d’être engagé comme danseur permanent par Régine Chopinot en 1993. À partir de 1997, il s’engage aux côtés de Mathilde Monnier au CCN de Montpellier et interprète le duo Tout Contre d’Emmanuelle Huynh.

Au début des années 2000, il développe un travail dans le domaine de l’audiovisuel et réalise successivement Horace-Benedict (en collaboration avec Aldo Lee), La Clé des Lieux et À nos endroits. En 2002, il commence à travailler comme 1er assistant réalisateur dans le milieu de la publicité. Il collabore entre autres avec Tranh anh Hung, Jacques Audiard, César Vayssié et les Zoo. Depuis 2005, il est producteur associé de Same Production et accompagne le développement de jeunes réalisateurs.

 

Aldo Lee (ZA) suit une formation à l’université du Witwatersand (Afrique de Sud) où il est reçu au Bachelor of Art. En 1995, il participe à l’International Vidéo Workshop for Dance (Glasgow). Il débute dans la fiction avec Sacrifice (drame, 30 mn) grâce auquel il reçoit le prix du meilleur court-métrage au festival du cinéma Sud Africain. Il réalise de nombreux documentaires  et reçoit les prix de meilleur documentaire avec La double vie de Dona Ermelinda  (52 mn) au festival Vues d’Afrique, Montréal en 1995 ; et en 1999, avec Fermiers Blancs, Terre Noire (52 mn) au festival Of the Dhow Countries, Tanzanie.

Il collabore avec les artistes Rainer Ganahl, Boris Achour, Yann Kopp, et notamment les chorégraphes Hervé Robbe, Jérôme Bel, Rachid Ouramdane… Pour l’association edna, il coréalise Horace-Benedict en 2001 avec Dimitri Chamblas et collabore avec Boris Charmatz pour son film Une lente introduction (2007). Parallèlement, il travaille régulièrement comme cadreur et réalisateur sur différents projets diffusés sur Arte, France3 (Striptease) ou Channel Four.

 

Elisabeth Schwartz, interprète du répertoire d’Isadora Duncan, a entrepris depuis de nombreuses années des recherches sur le début de la modernité, la danse libre et la pensée du mouvement de Rudolf Laban.