© Clive Jenkins

François Chaignaud & Marie-Caroline Hominal

Duchesses - (2009) – 34 min

SAMEDI 29 JUIN 2019

20H30 / Petit jardin de l’Hôtel du Château
Combourg

Tarifs 8 € / 6 € (réduit)
Avertissement au public : nudité des interprètes

Toutes les infos pratiques

Entre extase aride, méditation radieuse et hypnose cruelle, François Chaignaud et Marie-Caroline Hominal explorent avec Duchesses une danse invraisemblable à partir de ce jeu ancestral qu’est le hula hoop. Symbole de libération sexuelle, il devient ici un outil de chorégraphie, instantané et incessant. Duchesses est à la fois un défi à l’apesanteur et une pratique chorégraphique minimaliste, où la contrainte de maintenir le hula hoop en mouvement organise le corps, ses efforts, ses tensions, ses relâchés. La technique et la chance nourrissent le potentiel métaphorique et symbolique, voire magique, de ce cerceau flottant et tournoyant à vive allure autour des hanches des deux performeurs, telles les rotations constantes de l’univers. Les nombreuses références du hula hoop – des plus enfantines, aux plus sulfureuses – traversent aussi les corps nus, pris dans cette course folle, livrée au coeur du jardin de l’Hôtel du Château de Combourg.

Conception et interprétation : Marie-Caroline Hominal et François Chaignaud
Administration et production : Madmoiselle MCH et Vlovajob Pru
Diffusion : Sarah de Ganck / Art Happens & Emilie Marron / Madmoiselle MCH

Marie-Caroline Hominal a suivi une formation de danseuse à Zürich puis à Londres, où elle intègre la National Youth Dance Company. Sa pratique artistique inclut plusieurs médiums : texte, musique, danse, performance, vidéo, dessin. Elle collabore régulièrement avec d’autres artistes : François Chaignaud avec qui elle a créé Duchesses (2009), Clive Jenkins, Cristian Vogel, Kim Boninsegni, David Hominal, Delphine Coindet & Lukas Beyeler et Marco Berrettini, avec lequel elle co-signe la chorégraphie du duo ifeel2, présenté au festival Extension sauvage en 2018. Elle a dansé pour le Tanztheater Basel, Irène Tassembedo, Gisèle Vienne, Gilles Jobin, La Ribot et elle a participé au projet Human Writes de William Forsythe et B.O.B de Dick Wong. Sous les pseudonymes de MCH, Silver, Fly girl, MadMoiselle MCH, elle développe ses propres projets prenant la forme de performances miniatures comme Hôtel Oloffson (2013), Le triomphe de la renommée (2013), The Last Dance (2015) et le concert performance Silver (2014). Elle a réalisé également des performances de longues durées comme Patricia Poses By The Pop Machine (2011) et Ballet (2014). En 2016, elle commence une série de pièces interrogant la notion d’auteur·e : Hominal/Öhrn (2018), Hominal/Xaba (2019). Son travail a été présenté dans des théâtres, musées et galeries d’Europe, de Chine, d’Amérique du Sud et des USA.

François Chaignaud est diplômé du CNSM de Paris en 2003 et collabore auprès de plusieurs chorégraphes. Depuis He’s One that Goes to Sea for Nothing but to Make him sick (2004) jusqu’à Думи мої (2013), il crée des performances où s’articulent danses et chants, à la croisée de différentes inspirations. Également historien, il a publié aux PUR L’Affaire Berger-Levrault : le féminisme à l’épreuve (1898-1905). Cette curiosité historique le conduit à initier des collaborations diverses, notamment avec l’artiste Marie-Caroline Hominal (Duchesses, 2009) et l’artiste Théo Mercier (Radio Vinci Park, 2016). Depuis 2005, un dialogue soutenu avec Cecilia Bengolea donne vie à des oeuvres hétéroclites, telles que Pâquerette (2005- 2008), Sylphides (2009), Castor et Pollux (2010), (M) imosa (2011), Dub Love (2013), How slow the Wind (2014), Devoted (2015), Dancehall Polyphony (2015), DFS (2016). À l’occasion de La Bâtie-Festival de Genève 2017, François Chaignaud crée avec l’artiste Nino Laisné, Romances inciertos, un autre Orlando, présenté au festival d’Avignon en 2018. En mai 2018 il crée également Soufflette, une pièce pour le Ballet Carte Blanche (Norvège). En mai 2019 aura lieu la première représentation de Symphonia Harmoniæ Cælesitum Revelationum, une recherche autour du répertoire d’Hildegarde de Bingen en collaboration avec Marie-Pierre Brébant. François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy aux côtés de Cecilia Bengolea.