Antonia Baehr

Une sélection de l’Abécédarium Bestiarium – Portraits d’affinités en métaphores animales - (2013) 30min

DIMANCHE 26 JUIN 2022

14h30 & 15h45 / Jardins du château de La Ballue
Bazouges-la-Pérouse

Tarifs :
Journée : 30 € / 20 € (réduit)
À l’unité : 11 € / 9 € (réduit)

Réservation obligatoire – jauge très limitée

Antonia Baehr nous invite dans les salons du château de La Ballue à assister à Une sélection de l’Abécédarium Bestiarium – Portraits d’affinités en métaphores animales, pièce dont l’origine est une invitation faite à ses ami·es d’écrire pour elle des partitions chorégraphiques, basées sur un abécédaire d’animaux disparus, avec lequel i·elles ont une affinité. En résulte une série de miniatures chorégraphiques hétéroclites, qui reflètent leur relation respective à l’animal choisi, ainsi que leur amitié avec Antonia Baehr. Pour Extension Sauvage elle convoque trois figures de ce bestiaire abécédaire :
T comme tigre de Tasmanie (Thylacinus cynocephalus)
F comme Tarpan forestier (equus sylvestris)
N comme Northern Bubal Hartebeest, l’antilope rousse d’Afrique du Nord.

Concept, production et performance : Antonia Baehr
Collaboration artistique : Valérie Castan
Lumière : Sylvie Garot
Son : Manuel Coursin & Eric Yvelin
Régie son : Carola Caggiano
Production : Alexandra Wellensick
Assistantes de production : Barbara Greiner, Sarah Blumenfeld
Traductions : Guillaume Cailleau, Sabine Macher, William Wheeler
Sous-titrage & étalonnage vidéo : Guillaume Cailleau
Stagiaire : Elisabeth Leopold
Enregistrement vidéo : Angela Anderson
Costumes : Patty Eggerickx, Steffi Weismann, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Antonia Baehr

Remerciements : Lindy Annis, Bettina von Arnim, ausland, Ulrich Baehr, Silke Bake, Sarah Bahr, Frédéric
Borrotzu, Carola Caggiano, Uli Ertl, Walton Ford, Elisabeth Freeman, Andreas Harder, Nanna Heidenreich,
Ulrike Melzwig, Wolfgang Müller, Conrad Noack, François Noudelman, Alain Roux, Pauline Schroeder-
Baehr, Marlène Shaw, Christiane & Arnulf Spengler, Gertrude Stein
Remerciements supplémentaires : Beursschouwburg (Bruxelles)

Coproduction : Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles ; HAU Hebbel am Ufer, Berlin ; steirischer herbst, Graz ; Les SUBS – lieu vivant d’expériences artistiques, Lyon ; PACT Zollverein, Essen ; ICI – CCN de Montpellier-Occitanie, dans le cadre du projet Jardin d’Europe, avec le soutien de la Commission Européenne et domaines ; Tanzquartier, Vienne.
Coproduction, création & résidence : Les subsistances 2012 dans le cadre de A Space for Live Arts, avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne.

Au plus près du chorégraphique, Antonia Baehr s’intéresse aux règles, aux lois qu’une société – et plus étroitement : l’espace du théâtre – assigne aux corps, afin de les rendre compréhensibles et reconnaissables. Également performeuse, cinéaste et artiste visuelle, la chorégraphe fouille la fiction du quotidien et du théâtre à la limite de ce qui nous définit en tant qu’humains – nous plaçant par une bascule voluptueuse dans une position critique. Ne s’en prenant pas uniquement aux oppositions entre l’humain et l’animal, elle attaque aussi les évidences des espaces de représentation. Dans ses travaux, elle collabore souvent avec un·e partenaire, comme Neo Hülcker, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Andrea Neumann, Latifa Laâbissi, William Wheeler ou encore Valérie Castan, dans des formes qui privilégient l’échange de rôles. De projet en projet, chaque artiste devient l’hôte ou l’invité·e. Antonia Baehr est aussi la productrice du souffleur aux chevaux et danseur Werner Hirsch, du musicien et chorégraphe Henri Fleur, du compositeur Henry Wilt et de l’émergeant compositeur de musique actuelle et ex-mari Henry Wilde.

www.make-up-productions.de/people/antonia-baehr